Lundi 25 Septembre 2017

Méthode de travail

Projet : Le CNRA

Nous connaissons tous des espaces où l'identité de la personne est écrasé dans un environnement mal-adapté, des espaces où la cohésion du groupe est impossible. L'ergonomie a pour objet de s'intéresser à ces écarts entre l'espace environnant et l'usage souhaité au sein d'un espace.

L'ergonomie dans la conception des bâtiments s'attache à créer des espaces où l'opérateur se sente porté par son environnement – on parle alors d'« environnement capacitant » (un environnement capacitant se décrit comme soutien physique, psychologique et sociale de la personne).

L'ergonome :

  • dispose des connaissances sur le fonctionnement humain (physiologie, sociologie, psychologie...)
  • dispose  d'une  méthodologie  lui  permettant  d'analyser l'activité en situations  réelles (questionnaires, entretiens et observations),
  • sait situer son intervention par rapport aux différentes parties intervenant dans la conception.

Démarche de l'ergonomie dans la conduite de projet

La  démarche  de l'ergonomie s'articule en  trois  types  d'approche.

Une approche descendante

Elle correspond à une démarche de conception classique en amont des projets. À partir de connaissances   (sur   le   fonctionnement   de   l'Homme   en   situation   de   travail,   ou   issues d'interventions réalisées), l'ergonome va interagir avec les bureaux d'études et les  représentants  de  la maîtrise  d'ouvrage. À  ce  stade,  tous les  acteurs  de  la  conception  mobilisent  leurs  expertises  propres.

Une approche ascendante

Afin d'enrichir notre expertise, une approche ascendante est proposée et permet de recueillir les retours d'expérience issus du terrain.

Cela  nécessite  alors  des  interactions  avec  de  nombreux  acteurs : responsables  des  ressources  humaines, responsables et opérateurs de production comme de maintenance, service qualité et client,  membres  du CHSCT, mais aussi service  sécurité,  médecin  du  travail, etc.

Lorsque les situations dans lesquelles des problèmes d'efficacité comme de santé sont identifiées, des analyses de l'activité sont menées par les ergonomes ; ces analyses seront alors la base d'une recherche de solution - ce travail se fera en conception participative avec les opérateurs terrains.

Approche par simulation

Lorsque  les  concepteurs, les  ergonomes et les opérateurs  sont  en  mesure  d'élaborer  des  solutions  plus  détaillées,  il  sera  possible  d'initier   une  approche  par  simulation (simulation sur plan ou simulation grandeur réelle). Ces simulations sont présentées, testées et éprouvées par les utilisateurs de cette conception – L'objectif  d'une telle participation (des équipes de conception et d'utilisation des espaces futurs) est de favoriser la performance au travail et la santé de l'opérateur.

Dans  la réalité, ces 3 types de démarche s'articulent entre elles tout au long du projet.

Exemple de simulation (aide à la décision) :

Proposition d'aménagement d'un bureau - 3 possibilités décryptées

Le client tourne le dos à la porte Le bureau est divisé en 2 La relation est intime
Les bureaux forment un ensemble

Proposition d'aménagement d'un bureau - 3 possibilités décryptées

Les inter-actions entre l'opérateur et son environnement de travail sont propices à des objectifs de rentabilités ou d'accueil :

  • L'hypothèse 1 marque une communication informelle où le client ne se pose pas
  • L'hypothèse 2 est propice à un travail plus dynamique pour un opérateur toujours en mouvement
  • L'hypothèse 3 privilégie un travail constructif en relation avec son client.

L'encadrement et l'utilisateur du bureau choisit alors l'option qui lui semble la plus adapté à son activité. (c'est la version 3 qui a été retenue).

 

top